Méduses

Protection contre les méduses

Elles peuvent paraître belles (et innocentes), elles n’en sont pas moins dangereuses. Un certain nombre d’entre elles sont venimeuses. Les méduses se composent à 95 pour cent d’eau. Les cinq pourcents restants se composent de cellules, d’un estomac et d’une bouche. De plus, la méduse est dotée de tentacules par lesquelles elle provoque des morsures douloureuses et parfois mortelles. Lors d’une telle morsure, la peau entre en contact avec les poches de venin que la méduse a sur ses tentacules. Ci-dessous vous trouverez des informations relatives aux méduses auxquelles vous devez faire attention, aux dangers, et aux endroits où vous pourrez trouver certaines espèces. Nous vous donnons également des astuces quant à la façon dont vous pouvez prévenir et traiter les morsures. Techniquement, les méduses ne mordent pas, mais elles lancent des petits harpons venimeux sur leur proie lorsqu’elles entrent en contact avec ces dernières.

Espèces de méduses

La plupart des morsures de méduses sont surtout très douloureuses, mais elles ne sont pas toujours dangereuses. Cependant, certaines méduses peuvent être dangereuses et même mortelles. Ci-dessous certaines méduses auxquelles vous devez faire attention et les endroits où vous pouvez les trouver. Certaines d’entre elles sont plus proches de vous que vous ne le pensez !

Méduse boussole

La première d’entre elles la méduse boussole. C’est l’une des méduses les plus courantes à la Mer du Nord et elle est facilement reconnaissable à ses lignes brunes en forme de V.

Les tentacules de cette méduse peuvent atteindre les 5 mètres, ce qui facilite la morsure. La morsure d’une méduse boussole peut être douloureuse, mais n’est pas toujours dangereuse. En cas de symptômes tels que des maux de tête, des vomissements et des problèmes respiratoires, il convient toujours de consulter le médecin. Il se peut que vous soyez allergique à cette méduse. Vous trouverez la méduse boussole principalement en été, pas en hiver ni au printemps.

Important à savoir : la méduse boussole est un mâle en début de vie en devient progressivement femelle ensuite !

Méduse boussole (Chrysaora hysoscella)

Galère portugaise

La Galère portugaise est une méduse réputée et redoutée autour des océans chauds du monde. Bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’une vraie méduse, elle est souvent associée aux méduses. Cette méduse fait partie des centaines de siphonophores appelés polypes. Tous ces polypes vivent ensemble dans un bulle de gaz remplie d’air. Chaque polype à sa propre fonction à l’intérieur, comme collecter la nourriture et assurer la reproduction.

La Galère portugaise fait en moyenne 9 à 35 cm et dispose de tentacules qui peuvent atteindre les 50 mètres. Heureusement, on ne trouve pas cette méduse dans la Mer du Nord, il y fait trop froid pour que ce type de méduse puisse y survivre. Cette méduse a cependant bien été retrouvée dans les îles espagnoles, à Majorque, Minorque et Ibiza. Vous trouverez cette méduse principalement dans les mers plus chaudes tels que l’océan Atlantique et Indien.

Une morsure d’une Galère portugaise n’est pas mortelle par définition. Le poison de la méduse peut provoquer une paralysie des muscles chez l’humain. S’il atteint le muscle du cœur, cela provoque une crise cardiaque.

Galère portugaise (Physalia physalis)

Irukandji

L’irukandji, également appelé mini méduse-boîte, est une méduse qui appartient à la famille des méduses-boîtes. Contrairement à la Galère portugaise, cette méduse est mortelle pour l’homme. La méduse a la taille d’un ongle, quatre tentacules avec une longueur allant de 5 à 50 cm à peine visible dans l’eau à l’œil nu.

Une morsure d’irukandji peut être mortelle en quelques minutes. Le venin qui est injecté dans le circuit sanguin de la peau attaque les cellules d’oxygène, ce qui peut provoquer une crise cardiaque en peu de temps. Le venin de l’irukandji étant tellement puissant, ce tout petit animal est considéré par de nombreux scientifiques comme l’animal le plus dangereux au monde.

L’irukandji vit principalement dans les eaux d’Australie. On retrouve ce type de méduse cependant également dans l’Océan Indien en Thaïlande et à Hawaii. Le réchauffement de l’eau de mer permet aux méduses-boîtes d’étendre leur environnement.

Irukandji (Carukua barnesi)

Cuboméduse d’Australie

La Cuboméduse d’Australie appartient également aux méduses-boîtes, mais elle est mieux visible dans l’eau que l’irukandji. La méduse a des tentacules qui peuvent attendre les 3 mètres de longueur.

Avec l’irukandji, elle fait partie des animaux les plus venimeux sur terre. Le venin de la Cuboméduse d’Australie est suffisamment puissant pour tuer 60 adultes. La victime peut perdre connaissance en quelques minutes et faire un arrêt respiratoire. Cette méduse a déjà fait des centaines de victimes à travers le monde. Si la victime survit à la morsure, elle peut encore ressentir des douleurs pendant des semaines et garder une cicatrice à l’endroit de la morsure.

La Cuboméduse d’Australie vit dans tout le littoral Australien, en Nouvelle-Guinée, en Indonésie, aux Philippines et au Vietnam.

Cuboméduse d’Australie (Chironex fleckeri)

Les méduses de la mer méditerranée

La mer méditerranée abrite toutes sortes de méduses. Généralement, ces types de méduses ne sont pas dangereux, mais elles peuvent causer des morsures gênantes qui sont douloureuses et qui peuvent provoquer des démangeaisons. Les méduses peuvent également mordre lorsqu’elles ont échouées. Les méduses échouent la plupart du temps lorsqu’il y a beaucoup de vent dans une certaine direction. Le risque de rencontrer des méduses est plus grand lorsque le vent vient de l’Est et qu’il souffle depuis les terres en direction de la mer. Ce vent du large provoque un contre-courant qui entraine, entre autres, les méduses, coquillages et les déchets vers la côte.

La mer méditerranée est un environnement favorable à la méduse. Le littoral, riche en aliments, avec beaucoup de plancton et d’algues en fait un environnement idéal pour la méduse. Les méduses qui vivent principalement en mer méditerranée sont les méduses boussole, la méduse commune, la méduse bleue, la méduse à crinière de lion et la Rhizostoma pulmo. Ces méduses ne sont généralement pas dangereuses pour l’homme.

Pour l’instant, nous n’avons pas à nous soucier de la venue de méduses venimeuses aux France. Cependant, il existe deux facteurs qui font que l’environnement des méduses (venimeuses) soit favorisé. Le changement climatique en est un. L’effet de serre (augmenté) et le changement climatique ont un effet indirect sur la population de méduses. Le fait que la mer se réchauffe lentement permet au plancton, nourriture de la méduse, de pousser plus facilement. Bonne nouvelle pour les méduses. De plus, les prédateurs, tels que le thon, le hareng et le saumon sont moins nombreux à cause de la surpêche. Ces prédateurs considèrent la méduse comme une proie et permettent de réguler la population de méduses. Le nombre de prédateurs dans le cycle étant de plus en plus faible, les ennemis naturels de la méduse disparaissent et celle-ci peut continuer sa reproduction en toute insouciance.

Protection contre les morsures de méduses

Protégez-vous toujours contre la morsure d’une méduse. Evitez les méduses (tentacules) et badigeonnez-vous d’une crème solaire résistante à l’eau qui ne vous protège pas uniquement contre les rayons UV nocifs du soleil, mais également contre la plupart des morsures de méduses, entre autres, celle de la Galère portugaise, l’irukandji mortelle et la cuboméduse d’Australie.

Notre Sun Protection Outdoor & Sea contient le principe actif Safe Sea Lotion. Le fonctionnement de ce principe actif a été testé sur 24 volontaires à la Stanford University School of Medicine.

Safe Sea Lotion a permis à 19 des 24 volontaires d’éviter une morsure et pour les 5 personnes restantes, les conséquences de la morsure étaient considérablement amoindries donnant lieu à peu ou pas de symptômes. De plus, aucune trace de morsure n’a été constatée chez ces personnes, alors que les morsures étaient bien visibles chez les personnes badigeonnées de placebo. Cela a permis de constater que Safe Sea Lotion de Care Plus® réduit la douleur et les réactions cutanées et  peut même prévenir la morsure de méduse.

Une autre mesure préventive contre les éventuelles morsures de méduses consiste à porter un wetsuit. Cette combinaison ne protège pas uniquement contre l’hypothermie, mais également contre les morsures de méduses. Nous conseillons cependant de badigeonner les parties non-couvertes du visage de Safe Sea Lotion. Nous conseillons également de vous renseigner au préalable par rapport aux nuisances causées par les méduses sur les littoraux qui vous allez visiter.

 

Traitement d’une morsure de méduse

Prévenir vaut toujours mieux que guérir, mais si vous deviez toutefois tout de même vous faire mordre par une méduse, il existe plusieurs façons de traiter l’endroit de la morsure :

  • A l’étranger (tropical), il est recommandé d’utiliser du vinaigre. Cela permet de neutraliser le venin et peut atténuer la douleur. Le vinaigre n’a cependant pas d’effet sur toutes les morsures de méduses. Informez-vous toujours auprès de la population locale.
  • Rincer à l’eau salée peut limiter l’action et rafraichir. N’utilisez pas d’eau douce de préférence, cela peut réactiver les poils urticants et amplifier les symptômes.
  • Malgré les démangeaisons dérangeantes, il est déconseillé de se gratter, cela augmente l’irritation de la peau.
  • L’utilisation d’ammoniac est déconseillée. Dans le passé, il était courant d’appliquer de l’ammoniac sur une compresse et de la placer sur la peau touchée, cela provoque cependant des brulures de la peau.
  • Aspirer les morsures de méduse est inutile, cela ne fait que provoquer des lésions de la peau.

Nous recommandons également de toujours consulter un médecin en cas de symptômes sévères des suites d’une morsure de méduse.

Voici la façon dont procède la méduse

Les tentacules contiennent un nombre incalculable de capsules urticantes à partir desquelles des harpons sont lancés. Cela permet à la méduse d’attraper le plancton et du poisson. Dès que sa proie entre en contact avec ses tentacules, elle est le plus souvent, tuée immédiatement et transportée vers la bouche à l’aide des tentacules. Le bouche est située en dessous avec dans les quatre coins, les nappes de la bouche. Certaines sortes ont des cellules urticantes, qui peuvent pénétrer dans la peau humaine et y injecter du venin. Voir la vidéo ci-dessous qui illustre précisément la façon dont procède la méduse !

Sun Protection Outdoor & Sea

La lotion solaire résistante à l’eau Sun Protection Outdoor & Sea SPF 50 protège votre peau contre les conséquences dommageables du soleil et contre la plupart des morsures de méduses, coraux et anémones de mer.

Care Plus® SOS Bite Gel

a une action apaisante, rafraichissante et calmante lorsqu’elle est utilisée après une piqure d’insecte, comme celle du moustique, de la guêpe, et du taon. De plus, le gel permet d’atténuer la douleur après contact avec des orties.

First Aid Kit Waterproof

Une trousse de premiers secours complète dans un petit sac étanche. Parfaite pour un sportif actif en extérieurs, pour les sports aquatiques ou les voyageurs qui se rendent dans les régions tropicales.